Bilan énergétique conseils et études en économies d'énergie

Bilan énergétique : Une nouvelle activité complémentaire en lien direct avec les préoccupations actuelles d'économie d'énergie et environnementales.

Réaménager des locaux ne signifie plus : se contenter de concevoir et de réaliser des travaux de décoration et d’installer du mobilier.

Dans le cas de MOBALTIS, nos chantiers consistent très souvent à faire une rénovation complète de locaux professionnels comprenant tous les corps de métier y compris le chauffage et plus généralement l’énergie.

Compte tenu des futures contraintes liées à l’environnement, lorsque l’on pense réaménagement de locaux, il est devenu nécessaire de penser plus globalement surtout lorsqu’il s’agit de repenser à l’isolation, aux systèmes de chauffage, de ventilation ou de climatisation. MOBALTIS en tant qu’aménageur d’espaces et de locaux professionnels, est aussi préoccupé par les problèmes énergétiques et environnementaux qui se posent sur le long terme.

C’est la raison pour laquelle, nous avons décidé de repenser en profondeur la manière de réaménager les locaux professionnels pour leur permettre de se mettre progressivement en conformité avec les directives du Code de l’Energie. Nous nous sommes donc associés avec un bureau d’études et de conseils en économies d’énergie.

Ainsi, lorsque vous souhaitez réaménager vos locaux, vous avez la possibilité de faire appel à un seul interlocuteur pour réaliser votre diagnostic de performance énergétique.

Pourquoi avoir choisi d’ajouter cette activité à nos activités initiales ?

MOBALTIS est préoccupé par tous les problèmes qui se posent déjà et qui vont continuer à se poser concernant l’énergie et l’environnement si on ne fait rien pour changer le cours des choses. Nous avons donc fait le choix de proposer cette nouvelle compétence car elle s’intègre parfaitement à notre activité d’aménageur-space planner.

En effet, lorsque nous faisons une rénovation complète, nous faisons appel à tous les corps de métiers et notamment le chauffage puisque nous sommes souvent obligés d’intervenir pour modifier l’installation de chauffage pour déplacer les radiateurs selon le nouveau découpage des locaux et en tenant compte de l’amélioration des performances énergétiques de l’enveloppe.

Nous avons donc pensé opportun d’inclure cette activité pour permettre à nos clients de se mettre non seulement en conformité mais surtout de faire de substantielles économies sur leur facture énergétique tout en préservant l’environnement.

Nous nous sommes basés sur les recommandations et les objectifs du Code de l’Energie mais aussi des propositions qui ont été faites au cours de la Convention Citoyenne pour le Climat.

Quels sont les objectifs du Code de l’Énergie dictés par l’Europe et transposés au droit français ?

  • Réduire de 40 % les émissions de gaz à effet de serre en 2030 par rapport à 1990, et les diviser par quatre sur la période 1990-2050
  • Réduire la consommation énergétique finale de 20 % en 2030, et de 50 % en 2050
  • Réduire de 30 % la consommation d’énergies fossiles en 2030 par rapport à 2012, en modulant cet objectif par énergie fossile selon leur facteur d’émission de gaz à effet de serre
  • Porter la part des énergies renouvelables (EnR) à 23 % de la consommation finale d’énergie finale brute en 2020, puis à 32 % en 2030, avec, à ce terme, un contenu de 40 % EnR dans la production d’électricité, 38 % d’EnR dans la consommation finale de chaleur, et 10 % d’EnR dans la consommation de gaz
  • Multiplier par cinq, à l’horizon 2030, la quantité de chaleur et de froid renouvelables et de récupération livrée par les réseaux de chaleur et de froid
  • Diversifier la production d’électricité et baisser la part du nucléaire à 50 % à horizon 2025

Un seul objectif : faire des économies d’énergie

Grâce au bilan thermique nous vous permettons d’identifier facilement les sources d’économies d’énergies.

Ainsi notre objectif, à l’issue des travaux de rénovation énergétique, est de vous faire faire des économies d’énergie de l’ordre de 30 à 50 % afin de s’approcher au plus près des directives en la matière.

Accélérer la mise en œuvre des réformes

Cependant, lorsque l’on reprend les 150 propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat qui ont été faites au gouvernement, on s’aperçoit que les économies d’énergie prennent une place encore plus importante.

En effet, la volonté de ces propositions est de réduire fortement et plus rapidement encore la consommation d’énergie des ménages et des professionnels.

Ces propositions sont les suivantes :

  • Contraindre par des mesures fortes les espaces publics et les bâtiments tertiaires à réduire leur consommation d’énergie
  • Inciter à limiter le recours au chauffage et à la climatisation dans les logements, les espaces publics et ceux ouverts au public ainsi que les bâtiments tertiaires (température moyenne maximale de 19°, renoncer à la climatisation en deçà de 25°)

Cependant, en dehors de ces futures mesures qui s’adressent à tous, des obligations existent déjà pour les grandes entreprises concernant la réalisation d’un bilan énergétique.

Qu’est-ce que l’audit énergétique obligatoire des grandes entreprises (Norme NF EN 16247) ?

L’audit énergétique obligatoire a été décidé en 2012 par voie de directive européenne transposée dans le droit français l’année suivante.

La loi 2013-619 du 16 juillet 2013 « portant diverses dispositions d’adaptation au droit de l’Union européenne dans le domaine du développement durable » (ou loi DDADUE) définit d’une part, les conditions d’application de l’audit et, d’autre part, les sanctions en cas de manquement.

En conséquence, toutes les entreprises de plus de 250 salariés ou atteignant un chiffre d’affaires supérieur à 50 millions d’euros, avec un bilan supérieur à 43 millions d’euros, ont obligation de réaliser un audit énergétique réalisé selon la norme NF EN 16247. Elles doivent le confier à une entreprise/une personne compétente la réalisation d’un bilan énergétique, et ce, tous les 4 ans, portant sur au moins 80% de la facture énergétique totale. Pour les entreprises alors en activité à la publication de la loi, le premier audit portant sur 65 % de la facture totale devait être réalisé au plus tard le 5 décembre 2015.

En outre, la loi oblige par ailleurs à la mise en place d’un système de management de l’énergie (SMÉ) afin de continuer les efforts de réduction de consommation énergétique. Cependant, si l’entreprise dispose déjà d’un SMÉ avec Certification ISO 50001, elle n’a pas l’obligation faire réaliser un audit supplémentaire.

En cas de manquement à ces mesures, l’entreprise s’expose à une amende pouvant aller jusqu’à 2% du chiffre d’affaires et, en cas de récidive, elle peut s’élever à 4% du CA ce qui s’avère très dissuasif.

Toutes les entreprises quelle que soit leur taille peuvent-elles faire réaliser un bilan énergétique ?

Toutes les structures privées ou publiques peuvent faire réaliser un bilan énergétique et elles ont même tout intérêt à le faire pour entrer dans une démarche environnementale. A partir de votre bilan énergétique, vous pourrez connaitre les sources de gaspillage pour pouvoir réaliser des économies d’énergie.

Quels sont les bénéfices d’un tel bilan de performance énergétique ?

Les bénéfices se situent aussi bien à court terme qu’à long terme. En effet, en plus de faire baisser sa consommation énergétique et par voie de fait sa facture, une installation bien dimensionnée permet de rejeter moins de gaz à effet de serre et de diminuer l’utilisation des ressources naturelles tout en s’engageant dans une démarche éco-responsable.

Chacun a tout à gagner à s’engager dans ce sens et c’est la raison pour laquelle MOBALTIS vous propose cette nouvelle activité.